Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 20:48

Prometheus_1.jpg

 


Attendu depuis des mois, voire des années, Prometheus est enfin sorti dans les salles obscures (le 30 mai en France notamment et seulement le 8 juin aux Etats-Unis). Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le film a créé des clivages parmi les fans. D'aucuns y voient un véritable fiasco tandis que d'autres tentent de trouver une cohérence au film et à la mythologie dans laquelle il tente de s'inscrire. Tentons d'y voir plus clair avec tous les éléments que Ridley Scott a mis entre nos mains.

 

Prometheus_13.jpg

L'ingénieur, cet émissaire divin


Possédant un ADN quasi identique à celui des hommes, les ingénieurs sont le trait d'union entre Prometheus et Alien, le huitième passager. Au demeurant plus fort et plus évolué que l'objet de sa création, ce qui est somme toute logique, on le découvre au début du film se sacrifiant sur Terre. Il se désagrège et introduit son ADN dans la nature. On pense dès lors comprendre pourquoi les deux ADN, celui du Space jockey et celui de l'homme, sont analogues. Dans le film, Shaw s'en rend compte en étudiant l'ADN d'un ingénieur dont la tête a été coupée 2000 ans plus tôt.

 

Le space jockey serait donc le créateur de l'humanité et au final, on apprend qu'il désire la détruire. Et c'est le liquide noir découvert sur LV-223 qui est au coeur de ces deux processus. La destruction du space jockey, son sacrifice en fait, qui se traduit par un acte créateur et la destruction lorsque ce même liquide est vu comme une arme biologique de destruction massive.

 

La quantité de liquide noir employé semble par ailleurs essentielle dans les différents processus. Une simple coupole ingérée au début de Prometheus suffit à créer tandis que les cales sont pleines d'urnes remplies de liquide noir dans les vaisseaux. Peut-être parce qu'il y a des milliers de planètes à gérer ou peut-être parce qu'une grande quantité du liquide éradique toute forme de vie et ne peut donc se mélanger avec ce qu'il ne reste plus.

 

space-jockey-ingenieur_Prometheus-4ugeek.jpg

Des créateurs de l'humanité ou bien des messagers divins ?


Le rôle des ingénieurs semble essentiel et leur pouvoir substantiel. Toutefois, certains indices laissent penser qu'ils ne sont que le trait d'union entre les Dieux et les humains.

 

Et dans ce rôle d'émissaire des Dieux, ils ont peut-être pour rôle de créer des espèces supérieures mais aussi de faire en sorte qu'elles perdurent. 

 

Ainsi, plutôt que de destruction massive de la race humaine, c'est peut-être une mission de sauvegarde pour laquelle le SJ était en partance. La destruction s'appuie sur les dires de David et de Shaw qui pensent que les SJ désirent retourner sur Terre afin de détruire l’humanité. Alors qu'il s'agit peut-être de la sauver d'elle-même puisqu’à ce stade de perfectionnement et d'évolution, elle s'apprêtait peut-être à s'auto-détruire. Weyland et sa compagnie ne symbolisent-ils pas une forme de toute puissance arrogante en passe de dépasser celle des Dieux et de ces émissaires, menaçant l'équilibre de l'univers, sa cohérence et l'indépendance de l'évolution des différentes formes de vie ?

 

On constate dans le film que lorsque le SJ entend David parler sa propre langue et comprend que c'est la personne âgée, Weyland, qui l'a crée à son image, il est pris de fureur contre ces humains et cet androïde qui ont joué au créateur. D'ailleurs, dans Alien, l'androïde Ash devient bien un danger pour l'être humain et tente de tuer Ripley.

 

liquide_noir_Prometheus_David-4ugeek.jpg

Le liquide noir


On peut s'accorder sur le fait que son pouvoir est incommensurable. Il est à la fois destructeur mais aussi symbole d'une évolution très rapide. Il ajoute en force et en agressivité aux êtres qui l'ingèrent. Sa manipulation ne peut donc être réalisée au hasard et une forme de connaissance absolue semble obligatoire. Il symbolise donc avant tout la création qui ne peut être que l'apanage des Dieux et de leurs émissaires.

 

Les SJ l'entreposent et le développent sur LV-223 et non sur leur propre planète (se situe-t-elle dans le même système solaire ?). Cette Lune est ainsi dédiée au test de ce produit hautement dangereux. Ses effets sont peut-être aussi différents suivant les sujets. On partirait ici plus dans le côté biblique que dans la chimie moléculaire. Il tue Holloway mais contamine indirectement Shaw par rapport sexuel alors que celle-ci est pourtant stérile. Le foetus se développe ensuite très vite pour devenir une véritable créature tentaculaire. Elle joue alors le rôle de Facehugger géant lorsqu'elle se retourne contre le SJ et permettra de donner naissance au Diacre, le xénomorphe qui prend vie dans les entrailles du SJ (à la fin du film).

 

On peut dès lors de demander pourquoi, ce FH "choisit" le SJ et non Shawn : concours de circonstances dans le feu de l'action ou bien choix de cette créature mue par le désir de donner naissance à un xénomorphe.

 

Prometheus-4ugeek.jpg

Indices création


Les SJ voudraient détruire l'humanité après l'avoir créée. Les choses ne sont sans doute pas aussi simples. Tout d'abord, parce que si tel était le cas, le second opus de Prometheus tournerait court : Shawn arriverait sur la planète des SJ et ceux-ci la tueraient sans la moindre explication comme sur la passerelle du vaisseau où le SJ tue David, Weyland et les membres de l'équipage présent (à l'exception de Shawn).

 

On peut dès lors faire des conjectures et imaginer une forme de clivage parmi les SJ. Certains désireraient s'en prendre à la race humaine tandis que d'autres tenteraient de la préserver. La coéxistence de plusieurs espèces de SJ est également envisageable, ce qui expliquerait la différence de proportion entre le SJ d'Alien dont la taille est estimée à 8 mètres et celle des SJ de Prometheus qui mesurent entre 3m et 3m50.

 

Les références bibliques et mythologiques

C'est probablement la clef du film et de la mythologie sous-jacente. D'après le pseudo-Apollordore (auteur de la Bibliothèque qui est un abrégé de la mythologie grecque), Prométhée aurait créé les hommes à partir d'eau et de terre. Dans le film, elle est créée à partir d'eau et de liquide noir. Le rôle du SJ s’apparente alors à celui de Prométhée dans la mythologie. Et si on prolonge ce mythe, il vient peut-être non pas créer la race humaine mais corriger l'erreur d'Epiméthée, son frère. Il confère ainsi la supériorité à la race humaine sur Terre parmi toutes les espèces vivantes. Et il fait évoluer l'homme à l'image des Dieux, d'où le visage de la statue qui est similaire à celui des hommes. Mais Prométhée entre alors en conflit avec Zeus. On peut penser qu'il cherche à corriger son "erreur" en détruisant la race humaine avec le liquide noir et en repartant de zéro afin de satisfaire les Dieux. 

 

Autre analogie, avec les récits mythiques, la tempète de silice et ses vents de 200 km/h  qui sévissent sur LV-223 font furieusement penser au Déluge voulu par Zeus pour anéantir l'espèce humaine. 

 

Le vaisseau des SJ fait aussi penser à une bague par sa forme, bague que l'on retrouve portée par Shawn. Or dans le mythe de Prométhée, celui-ci dût porter une bague de fer provenant de ses propres chaînes.

 

On notera aussi l'apparence de Shawn après qu'elle ait donné naissance par césarienne au xénormorphe. Ensanglantée et vêtue de bandelettes en guise de sous-vêtements, elle a souffert comme Jesus crucifié. Ce côté biblique est renforcé par la croix qu'elle porte autour du cou. 

 

Et comment ne pas voir une référence à David, second roi d'Israël et l'un des deux fondateurs de l'Etat israélite. Enfin, la mort des ingénieurs sur LV-223 date de 2000 ans, une analogie troublante avec ce qui s'est passé sur Terre il y a près de 2000 ans également ?

 

Prometheus 3

Des incohérences


Les incohérences semblent nombreuses mais elles pourraient toutefois être balayées d'un revers de main à l'occasion d'un second et d'un troisième opus. Tout d'abord, écartons celui qui provient du SJ, le guetteur, tel qu'il est retrouvé mort dans Alien. Dans Prometheus, il ne meurt pas sur son siège de pilotage et d'orientation. Et pour cause, ce ne sont pas les mêmes individus puisqu'ils sont situés sur deux Lunes différentes : LV-223 dans Prometheus et LV-426 dans Alien. 


Au rayon des incohérences, on notera principalement celle qui gravite autour du comportement de David. Mais en est-elle une réellement ? Il dupe Holloway en introduisant du liquide noir dans de la vodka qu'il lui offre. Ensuite, il tente de ramener sur Terre un être fécondé par Shawn en voulant la mettre de force en biostase. Et finalement, il aide Shawn à la fin du film ! Peut-être s'agit-il plus d'un stratagème que d'une incohérence. 

 

Conclusion

Prometheus a le mérite d'intriguer et de donner envie de voir la suite à défaut de répondre à des questions. On regrettera tout de même certaines scènes du film qui font plus penser à Paul le poulpe dans le rôle du trilobite ou encore à Patrick Sébastien grimé en Weyland qu'au mythe de Prométhée. 

 

Les réponses viendront peut-être déjà en partie dans une version longue promise pour la sortie en bluray. Et enfin, on pourra aussi s'inquiéter de savoir s'il y aura une véritable cohérence à la mythologie quand on constate que le scénariste n'est autre que Damon Lindelof, celui-là même qui a participé à l'écriture de Lost, dont l'épilogue a laissé plus d'un fan sur sa faim.

 

Prometheus montre du doigt l’Homme qui, dans son orgueil et sa démesure, tente de s’élever au dessus de sa création au risque de s’attirer les foudres des Dieux. L’acte d’orgueil suprème étant peut-être d’aller à la rencontre de leur propre créateur se positionnant ainsi à égalité avec les Dieux.

 

Repost 0
Published by geek4u - dans Cinéma
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 20:19

Prometheus_a.jpg


Demain sort dans les salles européennes, le très attendu Prometheus. Ridley Scott y fait un retour aux sources puisque l'histoire se passe à la fin du XXI ème siècle avant le premier opus de la saga des Aliens. Et c'est la créature du Space Jockey qui est...

lire la suite 


A lire également : Prometheus, analyse d'une mythologie prometteuse

Repost 0
Published by geek4u - dans Cinéma
commenter cet article
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 09:31

Isaac_Asimov_Prelude_a_Fondation.gif


Roland Emmerich va adapter Fondation, l'oeuvre d'Isaac Asimov, au cinéma. Les fans d'Asimov sont quelque peu inquiets sur cette adaptation. Emmerich avec ses blockbusters ne nous pas habitué à favoriser les scénarios. Toutefois, on apprend que Sony Pictures, peut-être inquiet à ce sujet, a choisi d'embaucher Dante Harper pour écrire le scénario. Les choses ne sont pas encore claires sur les parties qui seront adaptées.

Fondation a été publié en huit nouvelles (écrites dans un ordre différent de leur publication).

Pour ceux qui n'ont pas encore lu cette oeuvre magistrale, les huits tomes peuvent être téléchargés en eBook (fichiers epub, pdf, doc et mobi en français) via ce lien.

Repost 0
Published by geek4u - dans Cinéma
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 15:42
Black_Dragons_Hantik.jpg

Black Dragons a le charme désuet d’un film en noir et blanc des années 40. Non, le raccourci est bien trop elliptique car le film recèle de nombreuses richesses. Sorti en DVD dans la collection “SCARE-IFIC” de l’éditeur Hantik Films, ce film est “l’un des plus terrifiants de Bela Lugosi” de l’aveu même de ce dernier.

 

En premier lieu, il s’agit d’un témoignage cinématographique sortant tout droit des années 40 ; le film date de 1942 exactement. Le contexte est celui de l’après Pearl Harbor avec un pays en guerre contre le Japon. La psychose est de mise avec des fantasmes de cinquième colonne. C’est d’ailleurs de cela dont il s’agit ; le scénario du film repose sur une subreptice invasion des Etats-Unis en plein péril jaune. Mais c’est avant tout un suspense haletant qui nous emmène de main de maître vers un final surprenant et quelque peu surréaliste. Mais nous n’en dirons pas plus. A ce sujet, le DVD contient un fascicule avec un très bon texte écrit par Jean-Pierre Putters. Mais il conviendra de le lire après avoir vu le film.

 

Black_Dragons_Hantik_Films.jpgLe film est vampirisé par Bela Lugosi qui est alors au sommet de son art. L’acteur américain d’origine hongroise est alors âgé de 60 ans mais sa présence et son jeu d’acteur sont toujours aussi étonnants. Son accent reste marqué mais comme dans tous ses films, il en joue à merveille pour incarner l’intriguant venu d’Europe ; dans Black Dragons, il est “Monsieur Colomb” (en français dans le texte). C’est d’ailleurs cet accent et sa mauvaise maîtrise de l’anglais qui lui valurent d’incarner Dracula à ses débuts.

 

Le film est de très bonne qualité (son et image) et bien entendu il est en version anglaise avec sous-titres en français (mais aussi italien, espagnol, allemand et anglais). Pour ce qui est des bonus, il y a une bande-annonce. L’occasion de voir qu’à cette époque et ce sera encore le cas durant de nombreuses décennies, la promotion d’un film est assurée exclusivement par la présence d’un grand acteur (ou de plusieurs éventuellement). Il y a également les deux premiers chapitres du film singulier Undersea Kingdom (les suivants se trouvent dans l'autre DVD de la collection SCARE-IFIC : The Death Kiss, objet d'un prochain test). 

 

Black Dragons a été produit par la RKO Pictures (pour Radio-Keith-Orpheum Pictures). Rappelons que la RKO est issue de la fusion de deux sociétés dont l’une appartenait au père de JFK. La RKO avait pour spécificité les films produits avec de faibles budgets ; ici, c’est William Nigh qui s’y colle. Celui-ci a réalisé des dizaines de films dont sept en 1942 ; durant sa carrière, il a également été acteur.

 

Si l’empreinte de Lugosi est bien (omni)présente, le film est aussi le témoignage d’une autre époque. On ne peut pas rester insensible à cette bourgeoisie posée au sein de laquelle une soudaine violence fait irruption, comme autant de coups de dagues (japonaises) qu’il y a de meurtres. Mené sur un faux rythme donné par l’assise et l’assurance de Lugosi, l’intrigue oscillant entre Washington et New-York va pourtant piano (la musique du film y participe avec moults envolées) et  les rebondissements sont incessants. Et même si Lugosi n’incarne pas un vampire, on ne boudera pas les petites allusions jalonnant le film. Ainsi, vers le début, Alice interprétée par Joan Barclay, se regarde dans un miroir et voit le reflet de Colomb (alias Lugosi). Non, Lugosi n’est pas un vampire dans Black Dragons, mais il n’en demeure pas moins mystérieux.

 

Reste que les impressions sont souvent trompeuses. Et vous comprendrez tout le sens de cette phrase en regardant le film.


[Hantik Films, merci à André]

 

Black_Dragons_b.jpg

Repost 0
Published by geek4u - dans Cinéma
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 16:40

StarWarsIII_4ugeek.png


La revue est en anglais mais le rythme lent de celui qui l'a faite vous permettra de la suivre tout de même. Le thème abordé est "comment George Lucas a ruiné les espoirs de mon enfance avec l'épisode III de Starwars". Durant les premières minutes, il explique qu'en fait c'est la polio qui a ruiné son enfance et non Lucas (humour noir que vous comprendrez en regardant la vidéo). Le ton est donné et c'est franchement désopilant. Mais bien plus encore puisque toutes les contradictions du scénario sont passées au crible. La revue souligne également la confusion quant au ton choisi oscillant entre humour et aspect sombre sans jamais choisir entre l'un ou l'autre. 

 

Sachez qu'il existe également des revues similaires des épisodes I et II.

Finalement, un grand merci à George d'avoir permis à ces trois revues d'exister; c'est bien la seule chose qui puisse réjouir tout bon fan de Starwars.



[via metafilter]

Repost 0
Published by geek4u - dans Cinéma
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 15:30

bittorrent_logo_4ugeek.jpg


Le site torrentfreak vient de publier la liste des mots les plus recherchés en 2010 parmi les torrents. Bien entendu, on trouve les noms de blockbusters en tête du "hit parade": inception en première place et iron man 2 en seconde.

 

Le septième art est encore à l'honneur puisqu'on trouve xxx comme étant le quatrième mot le plus recherché (et aussi "porn" en 9ème place). Sans oublier "2010" en troisième place pour les amateurs de nouveautés. 

Mais tenez vous bien: en cinquième place, c'est le mot "french" devançant "avatar" que l'on trouve.

La suite du classement ici: torrentfreak


[via torrentfreak]

Repost 0
Published by geek4u - dans Cinéma
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 22:21

mondotees_Return_of_The_Living_Dead_4ugeek.jpg


MondoTees nous gratifie de deux sublimes affiches: "Le retour des morts vivants" et "Critters". Elles seront vendues le 10 décembre 2010. Il s'agit de deux films d'épouvante qu'on peut situer dans la catégorie des séries Z sans que cela ne soit péjoratif ici.  "Critters" date de 1986 et "Return of The Living Dead" n'est pas le film culte de zombies de George A. Romero mais celui réalisé par Dan O'Bannon en 1985.

Le poster "Return of The Living Dead" de 61cm x 91.5cm a été réalisé par Eric Tan. Il est édité à 125 exemplaires et il y a une édition à 65 exemplaires pour laquelle de la peinture phosphorescente a été utilisée.

L'affiche de "Critters" 61cm x 91.5cm a été réalisée par Rhys Cooper à 135 exemplaires.


mondotees_Critters_4ugeek.jpg

Repost 0
Published by geek4u - dans Cinéma
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 19:51

irvin_kershner_vador_4ugeek.jpg


Le réalisateur Irvin Kershner vient de s'éteindre dans sa résidence de Los Angeles à l'âge de 87 ans des suites d'une longue maladie. Il restera à jamais gravé dans la mémoire comme ayant réalisé "L'Empire contre-attaque".


Né en 1923, Kershner a commencé par la musique et la photographie avant de réaliser des documentaires. Mais sa carrière s'est envolée lorsque George Lucas l'a engagé pour réaliser le deuxième opus de Star Wars. Il a ensuite réalisé le James Bond "Jamais plus jamais" dans lequel Sean Connery incarne James Bond. Dernièrement, il avait réalisé "Robocop 2" puis des séries tv telles que "Seaquest DSV".

Repost 0
Published by geek4u - dans Cinéma
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 23:20

50_Disney_Films_4ugeek.jpg


A l'occasion de son prochain long métrage, Tangled, Disney Animation nous gratifie d'une vidéo chargée en souvenirs. Emotions et souvenirs d'enfance vont donc vous submerger en voyant ces scènes marquantes de 50 films de Disney animation.

Le 50ème est en fait 'Tangled'. Et le compte à rebours commence avec "Blanche Neige et les sept nains" qui date de 1937 pour finir avec Tangled. La musique ajoute à la nostalgie (Dreams de Brandi Carlile).


Repost 0
Published by geek4u - dans Cinéma
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 22:05

apollo18.jpg


Apollo 18 est connue comme une des missions lunaires Apollo (tout comme les 19, 20 et 21) annulées pour cause de restriction budgétaire. Mais dans le film 'Apollo 18' qui doit sortir le 4 mars 2011, on apprend que la mission Apollo 18 n'a en fait pas été annulée. Et c'est une vidéo virale plutôt étrange, voire dérangeante, qui nous dévoile le film.


Dans le film 'Apollo 18', la mission n'a donc pas été annulée mais cachée au grand public pour cause de rencontre extra-terrestre découverte sur un film réalisé par l'équipage. Le film sera réalisé par Gonzalo Lopez-Gallego et produit par Timur Bekmambetov. Une des originalités de ce film est que le script serait issu d'un concours. Le film pourrait ressembler dans sa forme au "Projet Blair Witch". L'autre originalité, c'est que le tournage n'aurait pas commencé alors que la date de sortie est fixée à mars 2011. Attendons d'en savoir plus. Mais ce genre de mystère entretenu réussit son effet même si le film ne laisse pas forcément présager de bonnes choses notamment au niveau des effets spéciaux.

 

NB: il s'agit bien d'Apollo 18 même si on peut lire Apollo 20 au début de la vidéo.


Repost 0
Published by geek4u - dans Cinéma
commenter cet article

Accueil

  • : Le blog de 4ugeek.over-blog.com
  • Le blog de 4ugeek.over-blog.com
  • : Des news pour les geeks et autres nerds, et les autres. De l'info High Tech, cinéma, jeux vidéo...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories